Le Guide Complet de la Diversification Alimentaire de Bébé

Le Guide Complet de la Diversification Alimentaire de Bébé

- Categories : Au féminin

Le fœtus grandit dans le ventre de la maman, nourri via le cordon ombilical, puis il poursuit sa croissance grâce à la consommation de lait maternel, quand sa maman l'allaite.

Durant les 9 mois de grossesse, puis durant les quelques mois d'allaitement exclusif, le bébé ne grandit que grâce aux apports maternels ! C'est la magie de la vie…

Puis vient une étape majeure, la diversification. L'enfant va commencer à se nourrir d'autre chose que de lait infantile, ouvrant ainsi la porte à de nouvelles découvertes alimentaires.

Le Bon Moment : Quand commencer la diversification ?

Le bon moment pour commencer la diversification alimentaire de l'enfant est différent pour chaque enfant.

Il est important de tenir compte :

  • du développement de l'enfant,
  • de ses capacités digestives,
  • et de son intérêt pour la nourriture.

Les recommandations officielles changent régulièrement, les pratiques dans les 4 coins du monde varient, mais en général, le bébé commence la diversification vers le milieu de sa 1ère année de vie, soit aux alentours des 6 mois.

Il est recommandé de ne pas commencer la diversification avant les 4 mois de bébé.

Tenir compte des signes qui indiquent que l'enfant est prêt à manger :

  • La motricité : proposer la diversification quand l'enfant commence à tenir assis seul, suivant ses capacités motrices.
  • Le bébé ne présente plus le réflexe de protrusion de la langue, quand le bébé repousse les aliments avec la langue et les recrache automatiquement,
  • Tenir compte de l'intérêt du bébé pour la nourriture : est-ce qu'il tend les bras quand on mange, voire est-ce qu'il crie pour réclamer, est-ce qu'il essaie d'attraper votre fourchette et vos aliments ?

La diversification fait partie des importantes étapes de la vie de l'enfant, qui pourra débuter progressivement en tenant compte de ces signes, de ses réactions et de l'intérêt progressif du bébé.

Quand commencer la diversification ?

Étapes et Chronologie de la diversification

Là encore, les recommandations varient et les conseils en tous genres peuvent affluer !
Faites-vous confiance et faites confiance à votre bébé.
Apprenez à l'écouter, observez les signes d'intérêt et les réactions de votre enfant pour vous guider.

On a l'habitude de commencer la diversification en lui donnant quelques cuillères de purée de fruits et de légumes, souvent en petites quantités. Les premières purées sont parfois lisses puis avec des morceaux fondants.

Puis on passe progressivement à l'alimentation solide. On introduit les aliments solides un par un, en douceur.

Pour les bébés allaités :

L'idée, c'est que bébé va continuer de recevoir de nombreux nutriments via le lait, surtout s' il est allaité. Les apports nutritionnels sont progressivement transférés et couverts par les aliments solides, mais le lait maternel couvre encore plus de 50% des besoins énergétiques de l'enfant. Si la maman n'est pas carencée, le lait maternel est riche en nutriments mais aussi en anticorps. Ainsi l'OMS recommande que lait maternel soit l'aliment majeur jusqu'à environ 1 an, avant de passer éventuellement au lait de croissance.

La diversification est donc, au départ, avant tout une opportunité de découverte, d'expérience, d'ouverture au monde.

Il faudra plusieurs mois, voire plusieurs années pour que le système digestif se développe. Les aliments vont petit à petit couvrir de plus en plus les besoins énergétiques de l'enfant. C'est l'occasion d'offrir les meilleurs aliments à votre enfant, de choisir des produits frais, de qualité, issus si possible de l'agriculture biologique ou raisonnée.

Chaque famille fera ses choix alimentaires, omnivore, végétarien, végétalien, crudivore, flexible… Et le bébé, au début, va généralement suivre le mouvement familial, en recevant des repas sécuritaires adaptés à son stade de développement.

Le cru pour les bébés ?

Il est possible également de proposer une nouvelle exploration d'aliments crus, non transformés, proposés au plus proche de leur état naturel, pour les repas de bébé.

On pourra faire des adaptations, mixer ou cuire certains aliments pour limiter les risques de fausse route et parfois juste décrudire.

On peut proposer :

  • de l'eau de coco et du lait végétal fait maison
  • l'introduction des aliments tels que des fruits et légumes mûrs entiers, râpés, coupés, mixés, en smoothie, en purée, en soupe ou décrudis pour éviter les risques (carotte, pomme).
  • des jus de légumes et de fruits
  • des graines germées, des algues
  • on introduira plus tardivement les oléagineux, noix et graines et les aliments allergènes, afin de tenir compte des allergies alimentaires.

Je ne donne volontairement pas de calendrier, car les recommandations sont variables et il me semble important d'adapter et de personnaliser la diversification à chaque enfant et selon chaque famille.

On peut aller plus loin en consultation de naturo-pédiatrie pour adapter les conseils selon le terrain de l'enfant, les antécédents parentaux et les envies de bébé.

Gérer les Réactions et Allergies

Il est important d'observer les réactions de l'enfant à l'introduction d'un nouvel aliment :

Réactions digestives : diarrhées, constipation, couleur, texture, odeur des selles, présence de morceaux, vomissements, régurgitations, douleurs abdominales…

Réactions cutanées : boutons, rougeurs, plaques, eczéma, urticaire, démangeaisons…

Réactions ORL : mucosités, rhumes, troubles respiratoires...

Autres réactions : troubles du sommeil, joie de vivre, vitalité, humeur, pleurs, hurlements, agitations, tortillements…

Proposer les nouveaux aliments plutôt en journée que le soir, afin d'observer les réactions allergiques possible, surtout en cas de terrain allergène.

Attention, l'enfant peut présenter des signes d'intolérance sans être positif aux tests d'allergie.
Tenez compte de vos observations, des réactions de votre enfant, même si les tests sont négatifs aux allergies.
Un aliment qui pose problème aujourd'hui pourra tout à fait être toléré un peu plus tard.

Le rôle de la diversification dans le Développement Sensoriel

Les sens sont en ébullition durant les premiers mois de vie.

Tout est nouveau pour le bébé !

Les sens lui permettent de découvrir le monde et les stimulations sensorielles participent du bon développement de l'enfant.
Les premiers repas ne servent pas tant à "nourrir" l'enfant sur le plan nutritionnel, mais plutôt sur le plan sensoriel.

La vue : Comme nous, bébé mange avec les yeux avant la bouche. Proposer une alimentation à base de produits naturels et simples, permet une connexion naturelle de l'enfant via ses sens. Le bébé suit généralement son instinct et il pourra choisir le type d'aliments selon ses propres besoins.

L'odorat : En proposant des aliments naturels, on limite les perturbations olfactives. Évitez les légumes aux épices et les épices de façon générale dans un premier temps, pour laisser l'enfant se connecter aux odeurs et aux saveurs naturelles des aliments. Tout petit, faites lui sentir les fruits et légumes avant même de les manger.

Le toucher : En laissant l'enfant toucher et prendre les aliments entiers, il peut développer sa motricité, la préhension, découvrir les textures, la température, l'humidité qui varie selon chaque aliment.

La diversification menée par l'enfant, DME, met en avant cette autonomie du bébé .

L'ouïe : Cuisiner et manger génèrent des sons : le chant de la découpe et de l'épluchage des légumes, le bruit de la préparation des repas, le son de la mastication, des couverts, des assiettes etc... Ce sont des bruits qui deviennent familiers pour l'enfant.

Manger dans le calme, dans une ambiance agréable et sereine favorise un climat équilibré favorable à toute la famille.

Le goût : Le bébé découvre le monde des saveurs dans le ventre de sa maman, via le liquide amniotique. Puis, si le bébé est allaité, la palette de saveurs s'élargit via le goût du lait maternel, qui change constamment, influencé par ce que mange la maman.

La diversification alimentaire vient ouvrir grandement les expériences gustatives, notamment avec l'introduction de nouvelles textures, de nouveaux arômes et saveurs, menus de saison et des combinaisons d'aliments, stimulant ainsi les papilles de bébé.

Les premiers temps, il importe peu que bébé avale de grandes quantités. Ce n'est pas grave s' il expérimente et qu'il "joue" avec la nourriture. Le plus important, c'est qu'il puisse créer une relation saine et équilibrée avec l'alimentation, pour éviter le stress, les compulsions, les peurs, la pression émotionnelle etc, tout en développant progressivement ses mouvements masticatoires.

La diversification alimentaire est l'occasion de créer un climat agréable et serein afin d'offrir l'opportunité à l'enfant de développer une bonne relation avec la nourriture. En évitant de mettre la pression pour que l'enfant mange certaines quantités, finisse son assiette etc, on favorise la confiance en soi, un bon rapport à l'alimentation et surtout le respect de l'enfant, de ses besoins et de son instinct, et ce sont de bonnes raisons pour adopter une approche détendue et ouverte lors de l'introduction des aliments solides.

Diversification Alimentaire de Bébé et développement sensoriel

La Diversification menée par l'enfant

Qu'est ce que la DME ? La DME (Diversification alimentaire Menée par l'Enfant) c'est donner le plus d'autonomie et de respect au bébé lors des premiers repas.

L'idée est de proposer plusieurs aliments en morceaux ou entiers et de laisser l'enfant choisir, porter seul à la bouche, manger avec ses doigts et non un repas de bébé sous forme de purée lisse donnée par une autre personne avec une cuillère à café insérée dans sa bouche.

Côté organisation :

  • Mettre un bavoir
  • Protéger le sol
  • Choisir des aliments ou des façons adaptées à la motricité du bébé
  • Éviter les risques de fausse route (morceaux de pomme crue, morceaux de carotte crue...)
  • Couper très finement, râper, cuire les aliments risqués
  • On peut commencer par l'introduction des légumes en proposer par exemple une purée de légumes épaisse éventuellement avec des petits morceaux et donner la cuillère à l'enfant pour qu'il la porte seul à la bouche.

La DME peut se pratiquer régulièrement ou de temps en temps.

Il est possible de pratiquer la DME à la maison et de ne pas la pratiquer quand l'enfant est gardé par exemple.

Pas de stress, pas de dogme. L'enfant s'adaptera et saura manifester ses besoins si nécessaire.

La DME permet :

  • que bébé découvre par lui même
  • que l'enfant gère sa faim et sa satiété
  • qu'il développe sa motricité fine
  • qu'il développe son autonomie et se sente respecté
  • qu'il utilise tous ses sens
  • et bien d'autres que vous découvrirez en pratiquant...

Diversification et Sommeil de Bébé

L'alimentation peut avoir un influence sur le sommeil des bébés, tout comme celui des adultes. Il est assez courant de penser que "gaver" l'enfant avant le coucher lui permettra de dormir mieux, voire, on l'espère, de faire ses nuits !

Observer votre propre sommeil après un gros repas et après un repas frugal, guidé par vos réels besoins… Là encore, il n'est pas nécessaire de sur-alimenter le bébé, mais plutôt de lui faire confiance et de respecter ses besoins en le laissant choisir la quantité qu'il va manger sans avoir recours à toutes sortes de stratagèmes pour augmenter la quantité de nourriture ingérée…

Éviter l'introduction des allergènes ou de nouveaux aliments le soir afin de mieux observer les réactions possibles. Apportez de l'attention, du contact physique en journée et en soirée, faites un rituel du coucher adapté à votre petit afin de nourrir ses besoins émotionnels, de le rassurer pour l'accompagner en douceur à faire ses nuits.

Recettes Faciles pour Débuter

Voici des idées de menus, pour commencer :

Lait végétal : tester le lait végétal maison pour offrir un lait frais, nutritif et savoureux.

Testez l'incroyable lait de coco : Ouvrir une noix de coco fraîche, verser l'eau et la pulpe dans le blender, mixer.

Pour les touts petits :

Purée de fruits : Choisissez un fruit de saison et écrasez-le ou mixez le afin d'adapter et de varier les textures. Suivez le fil des saisons pour découvrir une grande variété de fruits frais à intégrer dans l'alimentation de votre bébé. Un fruit bien mûr peut être simplement écrasé à la fourchette (banane, poire, mangue), un fruit dur pourra être mixé ou râpé (pomme).

On commence par un seul fruit, puis on pourra offrir petit à petit des mélanges et combinaisons, ajouter des purées d’oléagineux, mélanger des fruits frais et des fruits séchés, ajouter une pincée de spiruline ou de pollen par exemple.

Purée de fruits

 

Pour la DME :

Assiette variée et colorée : Proposer différents aliments de différentes couleurs, de différentes textures, crus et cuits et laisser l'enfant manger tout seul, porter lui même à sa bouche, goûter, écraser, découvrir et choisir ce qu'il mange et la quantité.

Assiette 1 : 1 rondelle de concombre cru, 1 feuille de salade, des graines germées, 1 bout de banane, 3 tranches d'orange, 1 carotte et 1 morceau de choux fleur cuit à la vapeur. Verser un peu d'huile (olive – cameline)

Assiette 2 : Quelques très fines lamelles de poires bien mûres, 1 morceau de pomme râpée, quelques tranches de carottes cuites à la vapeur, 1 morceau de poireau cuit, 1 morceau d'algue, 1 feuille d'endive, 1 morceau d'avocat épluché. Verser un peu d'huile (olive – cameline).

Pour les plus grands :

Salade verte, carotte râpée, avocat, concombre crus, brocoli, blette, poireau cuits, algues, graines germées, légumes lactofermentés, huile d'olive + cameline ou colza.

Conseils pour des repas sereins et agréables

Créer une bonne ambiance lors des repas permet à l'enfant d'être serein et de développer un bon rapport à la nourriture.

  • Relâcher la pression et faire confiance à son enfant. Travailler sur soi
  • Proposer des aliments simples et faire la même chose pour toute la famille si c'est possible en privilégiant des aliments sécuritaires pour bébé, adaptés à son âge et à ses capacités digestives
  • Préparer l'espace autour de bébé : bavoir à manches longues, un sac poubelle au sol ou un tapis plastifié pour pouvoir nettoyer facilement
  • Installer bébé dans une chaise haute près de vous ou installer-le sur vos genoux. Ne jamais le laisser seul.
  • Partager les repas avec bébé pour interagir, commenter, observer
  • Créer un climat serein et agréable pendant les repas
  • Laisser le temps à l'enfant
  • Favoriser la diversification menée par l'enfant quand c'est possible et si vous êtes sereins avec le concept
  • Quand ça n'est pas possible, faire des adaptations ! On peut faire la DME parfois et offrir des purées à la cuillère de temps en temps.
    Soyez flexible pour rester serein.

Pour résumer

  • Observer votre bébé
  • Ne pas se presser ni se stresser
  • Mener une diversification lente et progressive
  • Utiliser la DME quand c'est possible
  • Proposer des aliments naturels, riches en nutriments
  • Si cela vous convient et que c'est possible, poursuivre l'allaitement maternel
  • Faire une consultation de naturo-pédiatrie, surtout si vous suivez un régime alimentaire particulier


Articles Similaires

Partager ce contenu