Laissez nous un message, nous vous répondrons rapidement !


Désolé, nous ne sommes pas en ligne pour le moment !

Laissez nous un message, nous vous répondrons rapidement !
L'alimentation vivante, qu'est ce que c'est ?

L'alimentation vivante, qu'est ce que c'est ?

- Categories : Les experts

Découvrez notre article sur l'alimentation vivante qui est le cœur de notre activité 

L’alimentation vivante consiste à se nourrir d’aliments issus du règne végétal sans leur faire subir de cuisson supérieure à la température corporelle. Ces aliments sont par définition sous leur forme la plus naturelle possible, crus, biologiques, facilement assimilables par l’être humain, permettant ainsi à l’organisme de disposer de l’énergie suffisante pour mener à bien l’élimination des toxines.

L’alimentation vivante propose des modes de transformation doux :

  • extraction des jus à basse vitesse

  • mixage

  • déshydratation basse température

  • marinades sous vide

  • lyophillisation (déshydratation à froid)

ainsi que des méthodes qui permettent l’apparition de nouveaux nutriments :

  • lactofermentation

  • germination

Elle tire son nom du fait que les aliments restent vivants dans votre assiette, les graines germées continuent de pousser, les légumes et les fruits sont crus, remplis de couleurs et de vitalité, les préparations lactofermentées continent d’évoluer…

Pourquoi manger cru ?

Ce type d’alimentation permet à l’organisme de fonctionner de façon optimale ; la digestion de ces aliments est facilitée car les nutriments y sont disponibles sous une forme très assimilable et sont accompagnés de peu de déchets à éliminer.

L’alimentation vivante va aussi optimiser l’autoguérison, la régénération et la réparation cellulaires. Le corps ne peut pas digérer et se nettoyer simultanément, c’est l’un soit l’autre. En alimentation vivante, la digestion est allégée au maximum et on réalise même une partie du travail digestif à l’extérieur du corps. Le corps va donc davantage pouvoir se consacrer à d’autres tâches que la digestion, comme le maintien des défenses immunitaires et le nettoyage des toxines.

Se nourrir d’aliments en majorité crus, c’est découvrir un nouveau continent, des couleurs chatoyantes, des aliments oubliés, des habitudes séculaires et inconscientes à abandonner pour en adopter de nouvelles ; et tout cela peut se faire au quotidien avec plaisir, sans privations. Le phénomène de détox est alors progressif et doux, et il n’est plus nécessaire de faire le yo-yo entre une alimentation trop riche ou inadaptée et des « cures » de nettoyage régulières.

Quelles sont les origines de l'alimentation vivante ?

Il y a fort longtemps, les hommes et les femmes étaient nomades sous les tropiques et se déplaçaient au gré des saisons et des récoltes à la recherche de leur nourriture ; c’était l’époque des chasseurs-cueilleurs. La domestication du feu, la sédentarisation et la pratique de l’agriculture ont permis aux différentes civilisations de conquérir des territoires situés sous des latitudes toujours plus froides, ayant recours à des habitats toujours plus sophistiqués. Des aliments, qui étaient initialement des aliments de survie, festifs ou de transition entre les saisons, sont devenus quotidiens et réguliers, au détriment d’aliments disponibles directement sans transformation, relégués en seconde catégorie ou en décoration culinaire.

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, la production alimentaire a radicalement changé au niveau de sa qualité, l’usage de la chimie s’étant répandu de façon massive, et de nouveaux problèmes de santé sont apparus. De plus en plus de personnes perdent aujourd’hui la santé et peinent ensuite à la retrouver. C’est peut-être pour cela que l’alimentation vivante connaît un essor sans précédent depuis quelques années en France.

Quels sont les aliments vivants ?

Les aliments vivants sont des aliments dont le potentiel d'activité enzymatique n'a pas été détruit par pasteurisation, cuisson ou mode de transformation invasif. C'est à dire un aliment brut :

  • fruits

  • légumes

  • algues

  • champignons

  • noix

  • graines

ou un aliment transformé de façon douce sans usage de chaleur supérieure à la température corporelle

wraps de légumes déshydratés à 43°C


Les travaux du début du siècle du Dr Edward Howell, résumés dans son ouvrage,
Enzymes Nutrition, montrent que les aliments contiennent les enzymes nécessaires à leur propre digestion lorsqu’ils sont consommés crus. Ces enzymes, fragiles et dénaturées par la chaleur, vont permettre la transformation des « macrobriques » de ces mêmes aliments :

  • lipides

  • protéines

  • sucres complexes

en « microbriques », plus simples à digérer et à assimiler.

  • acides gras

  • acides aminés

  • sucres simples

Ces enzymes, apportées par l’alimentation lorsqu’elle est crue, doivent être produites par l’organisme lorsque l’alimentation est cuite (loi de la sécrétion adaptative des enzymes digestives). Cette production requiert alors une dépense d’énergie non négligeable fournie par l’organisme, au détriment d’autres fonctions comme la défense immunitaire ou l'élimination des déchets.

Les enzymes des aliments allègent grandement le travail digestif et laissent alors au corps davantage d’énergie pour l’autoréparation et le nettoyage.

Quels sont les nutriments préservés par l'alimentation vivante ?

La plupart des vitamines hydrosolubles (groupes B et C) sont altérées ou détruites par la cuisson, même « douce » des aliments. Les modes de production agricoles intensifs modernes sur des sols plus pauvres qu’il y a quelques décennies ont tendance à diminuer les taux de vitamines et aussi de minéraux et d’oligoéléments présents dans les aliments.

Il est donc important de pouvoir consommer les aliments biologiques sous leur forme originelle et/ou de ne les transformer que légèrement à l’aide de méthodes de non destructives telles que germination, trempage, lactofermentation, extraction de jus à basse vitesse, mixage à froid. L’apport des graines germées, des algues ou des microalgues n’est aujourd’hui plus un luxe ou une fantaisie mais une nécessité pour pallier cet appauvrissement des sols, même en agriculture biologique, et donc des aliments.

Quels sont les avantages de l'alimentation vivante ?

1. Une relation plus intime avec ce que nous mettons dans notre organisme. Les couleurs, saveurs, textures font partie d'une palette beaucoup plus large qu'en alimentation classique, tous les sens sont rassasiés avec l'alimentation vivante.

2. Rapidité et la simplicité de la digestion grâce au enzymes actives présentes dans les aliments.

3. Autonomie alimentaire, un bon nombre de produits bruts biologiques peuvent se conserver plusieurs mois facilement, el les mettant éventuellement sous vide avec un système rapide et simple d'usage au quotidien comme le bocup :

Le reste des fruits et légumes pouvant s'acheter facilement au fil des besoins.
4. Rapidité des recettes, la caricature en cela étant la soupe chaude crue qui se réalise en moins de 5 minutes, alors qu'il faut au minimum 25 minutes pour une soupe cuite

5. La créativité des recetttes où, comme il n'y a pas de cuisson, il est facile de remplacer ou substituer un aliment ou un ingrédient.

6. On ne se brûle plus et on les plats ne réfroidissent pas. Certaines préparations peuvent d'ailleurs se manger chaudes, commes les pizzas crues, les soupes chaudes afin de garder ce côté réconfortant, en particulier en hiver.

Est ce que l'alimentation vivante présente un danger ?

On l’a vu, consommer des graines germées, fruits, légumes, algues… sous leur forme brute ou bonifiée permet de s’assurer d’un contenu nutritionnel optimal, que ce soit au niveau des macronutriments (glucides, protéines, lipides), micronutriments (acides gras, acides aminés, sucres simples), vitamines, minéraux, phytonutriments (oligoéléments, électrolytes), enzymes et d’autres apports non identifiés à ce jour. L'idée est d'inonder l'organisme de nutriments biodisponibles tout en réalisant des plats succulents. L'alimentation vivante ne présente pas de danger, néanmoins, un point de vigilance est à apporter aux personnes sujettes aux troubles du comportement alimentaire ou à l'orthorexie : ils ne s'agit pas de devenir une personne « plus pure » mais bien de prendre soin de son organisme pour une santé optimale à long terme.

Articles Similaires

Partager ce contenu