Laissez nous un message, nous vous répondrons rapidement !


Désolé, nous ne sommes pas en ligne pour le moment !

Laissez nous un message, nous vous répondrons rapidement !
Pourquoi doit-on diversifier les huiles ?

Pourquoi doit-on diversifier les huiles ?

- Categories : Les experts

✨Parmi les acides gras saturés, monoinsaturés (oméga 9) et polyinsaturés (oméga 3 et 6), ces derniers ne sont synthétisés par l'organisme qu'en infime quantité : un apport alimentaire suffisant est donc essentiel au bon fonctionnement de l'organisme ! Le cerveau est d'ailleurs composé à 60% d'acides gras, parmi lesquels 70% sont des oméga 3 !

Oméga 3 et oméga 9 sont anti-inflammatoires, tandis que les oméga 6, consommés en excès, sont pro-inflammatoires ! Oméga 3 et oméga 6 sont en concurrence car ils utilisent les mêmes enzymes pour être dégradés...

Or, l'alimentation occidentale est déséquilibrée : bien trop riche en oméga 6. Si le rapport idéal est de 1/4 d'oméga 3 pour 3/4 d'oméga 6, la majorité des personnes sont plus proches de 1/20ème d'oméga 3, voire moins.. Cela empêche la dégradation correcte des oméga 3, laissant la porte ouverte à des troubles digestifs, nerveux, cardiovasculaires et immunitaires, et à une augmentation du risque de maladies neuro-dégénératives et auto-immunes.

Alors, comment veiller à un équilibre optimal ?

Quelques piliers :

- les algues

- les graines germées

- le souchet

- les graines de chia

... et la consommation d'huiles variées au quotidien ! 

La quantité idéale ? 4 cuillères à soupe d'huile par jour. Par exemple, 2 cuillères d'huile d'olive pour les oméga 9, et 2 cuillères d'une huile riche en oméga 3 comme l'huile de lin - un véritable concentré d'oméga 3 (50 % pour 18% d'oméga 9 et seulement 15 % d'oméga 6) - et l'huile de chanvre (20% d'oméga 3 pour 60% d'oméga 6 et 12% d'oméga 9). D'autres huiles (noix, périlla, cameline, colza, germe de blé...) viendront encore vous apporter leurs bienfaits et saveurs uniques. Elles vous permettront aussi d'assurer un apport conséquent en vitamine E, qui protège nos cellules contre le stress oxydatif et agit en synergie avec la vitamine C. Évitez à tout prix les margarines, dont les graisses hydrogénées ont des effets néfastes sur les artères !

❗Important !

Ces huiles sont à consommer crues pour ne pas détruire les oméga 3. Pour rappel, seule l'huile d'olive supporte la chaleur sans être détériorée, les oméga 9 y étant bien moins sensibles... Les huiles de tournesol et d'arachide sont bien trop riches en oméga 6, et l'huile de coco est à consommer avec modération en raison de sa teneur en acides gras saturés, dont l'excès augmente la rigidité membranaire, diminue la transmission nerveuse et hormonale, et ralentit la circulation lymphatique.

Choisissez des huiles vierges de première pression à froid, extraites de préférence selon des procédés artisanaux.

Attention, ces huiles sont très sensibles à l'oxydation ! Il convient de les acheter dans un contenant opaque et de les préserver de l'air et de la lumière. Après ouverture, conservez-les au frais, dans l'étage bas du réfrigérateur et consommez-les dans les 2 mois afin d'éviter tout risque de rancissement.

Anne Laure est naturopathe et réflexologue 

www.reflexenature.fr

 

Partager ce contenu