Laissez nous un message, nous vous répondrons rapidement !


Désolé, nous ne sommes pas en ligne pour le moment !

Laissez nous un message, nous vous répondrons rapidement !
Alimentation vivante et yoga

Alimentation vivante et yoga

- Categories : Mangez vivant !

La pratique du yoga, qu’il s’agisse de pratique de postures, de méditation, d’exercices respiratoires ou autre, a comme but premier de garder un esprit calme. L’alimentation joue un rôle majeur sur la santé du corps, mais aussi sur notre mental. Il est de nos jours reconnu que notre cerveau et notre système digestif sont connectés.

Chaque personne doit trouver son propre équilibre en fonction de son propre chemin de vie, de ses expériences, de sa santé, de son environnement, de sa culture, de sa santé... Tous ces paramètres montrent la complexité à établir un style d’alimentation général idéal pour tout le monde. Nous allons ici juste détailler des recommandations, à vous, d’expérimenter et d’effectuer votre travail d’observation sur vous-même afin de juger ce qui est le meilleur pour vous.

Alimentation selon le yoga

Selon l’Ayurveda (médecine ancestrale indienne), les maladies proviendraient d’une mauvaise digestion des aliments. 

L’alimentation vivante consiste à manger des aliments bruts, non transformés par la cuisson ou par des principes industriels. Les fruits et les légumes consommés crus permettent un meilleur apport en nutriments et micro-nutriments.  

Dans la philosophie du yoga, il y a dans la nature trois qualités (appelés « Gunas »). Ces 3 qualités sont aussi des qualités de notre mental, de notre comportement :

  • Sattva : pureté, légèreté, harmonie

  • Rajas : passion, colère, agitation

  • Tamas : paresse, inertie, ignorance

La nourriture « sattvique » elle est plus légère, calmante, pleine d’énergie, elle correspond assez bien à l’alimentation vivante, c’est-à-dire une nourriture, fraîche, légère et riche en énergie vitale. En yoga cette énergie vitale est appelée « prana », ce sont les vitamines, les minéraux et autres micro-nutriments qui nourrissent notre corps. Les légumes qui poussent au-dessus du sol (légumes verts, aubergines, courges/courgettes, salades..) sont de nature sattvique, à privilégier.

La nourriture rajasique apporte agressivité, colère, passion, égo... Ce sont les excitants tels que le café, l’alcool, le chocolat, le saumon, le thon, les œufs, le sucre.

La nourriture tamasique doit être évitée autant que possible : ce sont les aliments les plus transformés. Un régime déséquilibré « tamasique », avec trop de viande, produits laitiers (fromage, yaourts..) ou produits industriels rendra la personne léthargique, fatiguée, ignorante.

Dans la tradition du yoga, comme dans l’alimentation vivante, le régime est végétarien pour plusieurs raisons. 

Le fait de manger un animal qui a eu des émotions, une mémoire, des sentiments est contraire au principe de non-violence. La viande est difficile à digérer, déséquilibre le corps et est dépourvue de vie, de prana.

Intégrer l’alimentation vivante permet également d’avoir un corps plus souple, plus léger, d’avoir l’esprit plus clair et d’avoir une meilleure conscience de son corps.

Comment intégrer l’alimentation vivante au quotidien

1 – Les jus

Une des premières choses à intégrer est la consommation de jus de légumes/fruits (avec une part plus importante de légumes) obtenus par extraction à froid. Ces jus sont hautement assimilables dans l’organismes et apportent rapidement tous les vitamines et minéraux. Facile à intégrer dans le quotidien, ils peuvent venir en complément d’une alimentation équilibrée. Parfait avant une séance de yoga, les jus vous donnent l’énergie qu’il vous faut.

2-Les crudités

Parfaitement adaptée à la saison estivale, l’alimentation vivante peut facilement s’inviter dès les premières chaleurs. Les salades, melons, crudités répondent parfaitement au besoin de l’organisme pour surmonter l’été. C’est le moment idéal de refaire le plein de vitalité. Les enfants apprécieront d’autant plus car les couleurs sont variées et rendent les assiettes appétissantes.

3-Des fruits en encas

Gouter idéal pour les petits comme les grands, les fruits à la croque peuvent s’inviter sur votre table, dans une jolie corbeille. Laisser les fruits à disposition permet que les enfants aient un réflexe sain quand la faim se fait sentir.

Attention aux quantités et à la fréquence

Dans nos sociétés modernes, la surabondance et les codes culturels incitent à la surconsommation alimentaire, avec le développement notamment d’applications en ligne pour commander de chez soi. La consommation en trop grande quantité, et de manière trop rapprochée ralenti la digestion. Du point de vue du yoga et de l’ayurveda, la digestion est dû à la combustion des aliments, une sorte de feu intérieur. La digestion consomme énormément d’énergie dans le corps, trop manger va donc fatiguer le corps.

De plus, lorsque l’on mange trop souvent, la nourriture presque digérée et non digérée se retrouve mélangées dans l’estomac. Ceci conduit à ce que des aliments non digérés passent directement dans le colon, avec les difficultés ensuite pour les assimiler.

Conclusion

Pour adopter la meilleure alimentation qui vous convienne, essayer d’introduire au maximum une alimentation vivante et observer comment votre corps réagit. Ce principe d’observation en yoga permet de se connecter à soi-même, de se connaitre et d’être plus harmonie. Une bonne connaissance de soi nous rend meilleur envers les autres, plus compréhensif et permet de vivre dans une société plus apaisée.

 Valerie Allibe

Pour suivre mes actualités:

Partager ce contenu