Ne plus manger de sucre : une solution efficace pour la santé ?

Ne plus manger de sucre : une solution efficace pour la santé ?

Les gâteaux, les bonbons, les chocolats, les boissons gazeuses, les friandises, ces petits péchés mignons pleins de sucres sont omniprésents et souvent irrésistibles. La consommation de sucre peut stimuler la libération de neurotransmetteurs tels que la dopamine, qui est associée au plaisir et à la récompense, et l’idée de renoncer complètement à cette douceur peut sembler à la fois révolutionnaire et intimidante. La consommation de sucre en excès et à long terme peut causer l'obésité, les maladies cardiaques, le diabète de type 2 et même certains types de cancer.

En réponse à ces préoccupations, de plus en plus de personnes se tournent vers une alimentation pauvre en sucre, ou cherchent des alternatives au sucre dans l'espoir de préserver leur santé à long terme. Nous allons voir dans cet article comment réduire efficacement la consommation de sucre et les alternatives saines qui peuvent être adoptées pour maintenir une alimentation équilibrée et préserver la santé.

Comprendre le sucre : Types et effets

Il existe une grande variété de types de sucre, les principaux types comprennent :

  • Le glucose : C'est un sucre simple et une source d'énergie immédiate pour le corps. Il est présent dans de nombreux aliments tels que les fruits, les légumes et les céréales.
  • Le fructose : Un autre sucre simple que l'on trouve naturellement dans les fruits, le miel et dans certains légumes. Il est également utilisé en tant qu'édulcorant dans de nombreux aliments transformés, sous forme de sirop de maïs à haute teneur en fructose. Cette forme ultra-transformée est moins bonne pour la santé que la forme naturelle.
  • Le saccharose : Le sucre blanc, également connu sous le nom de saccharose, est composé de glucose et de fructose. Utilisé comme sucrant dans les boissons, les desserts, les confitures et divers autres produits alimentaires, le sucre blanc est un ingrédient couramment utilisé dans la cuisine et la pâtisserie.
  • Le maltose : Un sucre composé de deux molécules de glucose, souvent produit lors de la dégradation de l'amidon. Il peut être utilisé dans les produits de boulangerie, les sauces, les condiments…

Il existe aussi d’autres sucres qui sont ajoutés aux aliments et aux boissons lors de leur fabrication ou de leur préparation, il y a le sucre de canne, le sucre de betterave, le jus de fruits concentré et d'autres édulcorants ajoutés aux aliments transformés.

Il faut savoir que lorsque nous consommons des aliments sucrés, notre corps réagit en libérant de l'insuline pour réguler la glycémie. Mais, une consommation quotidienne et excessive de sucre peut entraîner des effets sur notre santé qui vont au-delà de la simple prise de poids et qui provoque des implications profondes sur notre bien-être global. En effet, les aliments à indice glycémique élevé, comme les boissons sucrées, les pâtisseries et les snacks transformés, peuvent entraîner des fluctuations rapides de la glycémie, suivies d'une baisse brutale, ce qui peut entraîner des fringales et des baisses d'énergie. En outre, une exposition prolongée à des niveaux élevés de sucre dans le sang peut augmenter le risque de développer des problèmes de santé tels que le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et même certains types de cancer. Ainsi, il est important de choisir des aliments à faible indice glycémique, comme les fruits frais, les légumes, les grains entiers et les protéines maigres, pour maintenir une glycémie stable et favoriser une meilleure santé à long terme.

Les différents types de sucre

Les effets de la consommation excessive de sucre sur la santé

Comme nous l’avons déjà dit précédemment, la consommation excessive de sucre et de produits sucrés peut entrainer des effets néfastes et avoir de graves répercussions sur notre santé à long terme, en voici quelques exemple :

  • Prise de poids et obésité : Le sucre est généralement stocké dans le foie et les muscles sous forme de glycogène pour maintenir un taux de sucre stable dans le sang. Ce glycogène est ensuite utilisé en se décomposant en glucose et en le libérant dans le sang lorsque le taux de sucre diminue, pour fournir de l'énergie aux cellules du corps. Mais, lorsque ce sucre est consommé en excès, il peut entraîner un apport calorique excessif mais faible en nutriments, il va donc être stocké sous forme de graisse corporelle, entraînant ainsi une prise de poids et éventuellement l'obésité.
  • Résistance à l'insuline et diabète de type 2 : Le risque de diabète est étroitement lié à la résistance à l'insuline et au diabète de type 2. L'insuline est l'hormone qui régule la glycémie, elle est produite par le pancréas pour permettre au glucose de pénétrer dans les cellules pour être utilisé comme source d'énergie. Mais lorsque nous consommons régulièrement de grandes quantités de sucre, notre corps peut devenir moins sensible à l'insuline, le pancréas va donc produire davantage d'insuline pour essayer de compenser, mais cette augmentation de la production peut ne pas être suffisante pour maintenir des niveaux de glucose normaux dans le sang, entraînant ainsi une hyperglycémie, un précurseur du diabète de type 2.
  • Augmentation du risque de maladies cardiovasculaires : Une étude menée sur des femmes qui ont participé à la Women's Health Initiative a révélé que la consommation excessive de sucre, en particulier des boissons sucrées et boissons édulcorées artificiellement, est associée à une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires telles que les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux.
  • Inflammation chronique : La consommation élevée de sucre peut déclencher une inflammation chronique dans le corps, et ceci en stimulant la production de cytokines pro-inflammatoires qui sont des protéines impliquées dans la régulation de la réponse immunitaire et de l'inflammation. Des niveaux élevés de cytokines pro-inflammatoires peuvent déclencher une inflammation chronique et le développement de maladies telles que l'arthrite, les maladies inflammatoires de l'intestin et même le cancer.
  • Risque accru de caries dentaires : Un livre intitulé “L'impact de la nutrition et de l'alimentation sur la santé bucco-dentaire” a consacré tout un chapitre sur le sucre et les caries dentaires, et a confirmé que la consommation de sucre est un facteur étiologique majeur des caries dentaires. Les bactéries présentes dans la bouche se nourrissent de sucre, produisant des acides lorsqu'elles métabolisent le sucre qui attaquent l'émail des dents entraînant une déminéralisation et éventuellement la formation de caries dentaires.
  • Effets sur la santé mentale : Des recherches suggèrent également que la consommation excessive de sucre peut avoir un impact négatif sur la santé mentale, contribuant à l'anxiété, à la dépression, au stress et à d'autres troubles de l'humeur.

Comment réduire efficacement sa consommation de sucre ?

Réduire efficacement sa consommation de sucre peut sembler difficile au début, mais ce n’est pas impossible !

Avec quelques ajustements simples dans vos habitudes alimentaires et votre mode de vie, cela devient tout à fait réalisable et vous pourrez réduire votre consommation de sucre et améliorer votre santé globale sur le long terme. Voici quelques conseils pratique pour vous aider à réduire votre consommation de sucre de manière efficace :

  • Lisez attentivement les étiquettes nutritionnelles pour repérer et examiner la teneur en sucre ajoutés dans les aliments industriels, vous allez être surpris de voir du nombre d’aliments qui en contiennent et auxquels vous n'auriez jamais pensé. Il faut détecter les ingrédients tels que le sirop de maïs à haute teneur en fructose, le saccharose, le dextrose et le maltose, qui sont autant de noms de sucre ajouté.
  • Pour favoriser une meilleure santé, privilégiez les boissons sans sucre plutôt que les boissons sucrées telles que les sodas, les jus de fruits, les boissons énergisantes et les boissons aromatisées, qui sont souvent riches en sucre ajouté. Optez plutôt pour de l'eau plate, de l'eau pétillante non sucrée, de l'eau de gingembre au citron… pour une meilleure santé.
  • Évitez au maximum les aliments transformés tels que les biscuits industriels, les gâteaux, les céréales sucrées… car ils contiennent généralement beaucoup de sucre ajouté.
  • Cuisinez à la maison et préparez vos repas et vos collations chez vous car ça vous donnera un contrôle total sur les ingrédients que vous utilisez et choisissez des alternatives plus saines au sucre dans vos recettes.
  • Évitez les produits laitiers riche en sucre ajoutés tels que les yaourts aromatisés, les desserts lactés et les boissons lactées, et optez pour un yaourt sans sucre, un lait non sucré, les fromages à pâte dure... pour réduire la quantité de sucre journalière que vous consommez.
  • Remplacez votre consommation en sucre par la consommation d’aliments sains et riches en fibres, comme les fruits, les légumes, les légumineuses, les fruits secs et les grains entiers. Ils pourront vous aider à vous sentir rassasié plus longtemps et à réduire vos envies de sucre.
  • Limitez les desserts sucrés et réservez-les pour des occasions spéciales, tout en essayant de trouver des alternatives plus saines, comme des fruits frais avec du yaourt nature par exemple, une salade de fruits…

Ne plus manger de sucre : est-ce une réelle solution ?

La décision de faire un régime sans sucre et de ne plus le manger peut paraître une bonne solution mais pas pour autant ! Éliminer le sucre de façon radicale de votre alimentation peut causer certains inconvénients comme provoquer des carences alimentaires. Le fait d’éliminer certains aliments riches en sucre, comme les fruits qui fournissent des nutriments importants tels que les vitamines, les minéraux et les fibres provoquerai des carences, ce qui pourrait ne pas être une solution efficace.

Des études scientifiques ont mis en évidence un lien étroit entre la surconsommation de sucre et les fonctions cognitives, notamment sous la forme d'un brouillard cérébral. Ce phénomène se caractérise par des sentiments de confusion, d'oubli et de difficulté à se concentrer. Une étude publiée dans la revue Neuroscience a montré qu'une consommation excessive de sucre peut entraîner une inflammation dans l'hippocampe, une région du cerveau cruciale pour la mémoire et l'apprentissage. Cette inflammation peut perturber la communication entre les cellules du cerveau et altérer les fonctions cognitives, entraînant des symptômes de brouillard cérébral.

Il est donc plus juste de consommer le sucre de façon modérée, sans excès, car le sucre, sous forme de glucose, reste une source importante d'énergie pour le corps. Il est utilisé par les cellules pour alimenter divers processus métaboliques et physiologiques. Vous pourrez aussi trouver des alternatives au sucre afin de réduire votre consommation tout en satisfaisant vos envies sucrées de manière plus saine et plus nutritive.

Donc, la solution est du côté d'une réduction modérée de la consommation de sucre, c’est plus réaliste et plus bénéfique pour la santé qu'une éviction complète. Dans la pratique, le mieux est de trouver des alternatives au sucre, c’est ce que nous allons voir d’ailleurs dans la suite de notre article.
Au final, le plus important est de trouver un équilibre alimentaire qui soit durable, nutritif et adapté à vos besoins individuels.

Le sucre

Alternatives saines au sucre

Il existe de nombreuses alternatives saines pour satisfaire votre envie de sucre, bénéficiez d'un régime alimentaire équilibré et nourrissant et diminuer votre apport excessif en sucre. En voici quelques options à considérer :

  • Stévia : C’est une plante vivace originaire d’Amérique du Sud où elle est utilisée depuis 1500 ans par ses habitants pour son pouvoir sucrant 10 à 30 fois plus élevé que celui du sucre blanc. Elle est alcalinisante avec un goût légèrement anisé et ne contient pratiquement pas de calories (moins d’1 calorie pour 100 grammes). Elle convient très bien aux diabétiques. La moitié d’une petite feuille de stévia suffit à sucrer une tasse de boisson. Son autorisation d’utilisation est très variable selon les pays, et le Japon a été le premier pays à en développer la culture et l’utilisation à grande échelle. On peut se procurer des plantes de stévia sur Internet ou chez des producteurs locaux, mais une grande vigilance doit être apportée aux produits apportant de la stévia raffinée contenue dans des pastilles dont on évitera la consommation, car le procédé d’extraction des stéviosides isolés a recours à des solvants de synthèse qui laissent des résidus indésirables et éliminent les autres composés naturels de la plante. Sa poudre blanche, soluble dans l’eau, facile à diluer, est un extrait sans arrière-goût, qui a été hyper raffiné, son pouvoir édulcorant est énorme 100 à 300 fois environ celui du sucre blanc. Les glycosides de stévia sont parfois associés à d’autres ingrédients (maltodextrine, dioxyde de silice qui est généralement apporté sous forme de nanoparticule, très controversé...).
  • Sirop d'érable : Le sirop d'érable est un édulcorant naturel qui est produit à partir de la sève de l'érable. Il a un goût sucré et distinctif, et il est souvent utilisé comme alternative au sucre dans les recettes sucrées et peut également être utilisé comme édulcorant pour les boissons chaudes. Il est préférable de se procurer du sirop d’érable non chauffé ni pasteurisé et d’origine biologique.
  • Le sucre de fruit : C’est un édulcorant naturel dérivé des fruits, généralement sous forme de poudre, de cristaux ou liquide. Contrairement au sucre de table, qui est extrait de la canne à sucre ou de la betterave à sucre et est principalement composé de saccharose, le sucre de fruit contient une variété de sucres naturels présents dans les fruits qui sont : le fructose, le glucose et le saccharose. Vous pouvez trouver sur notre boutique le sucre de fruits naturel à base de raisins biologiques qui pourra remplacer naturellement le sucre ordinaire dans vos préparations, tout en limitant les pics de glycémie.

  • Le sucre de coco : Il est élaboré à partir de la sève de fleurs de cocotier. Après cuisson en chaudron sur des fours à bois (le bambou et les feuilles de cocotiers séchés sont principalement employés), la mélasse est écrasée avec une noix de coco et cristallise naturellement. L’indice glycémique est bas : 25
  • Le sucre de dattes : Ce sucre est issu à 100 % de dattes déshydratées, finement broyées. Cela permet de conserver intacte l’intégralité des composants nutritionnels de ce fruit. Il est en principe non traité et non raffiné (à vérifier tout de même). L’indice glycémique du sucre de la datte est de 68.
  • Le sucre de canne complet et biologique : Il a un indice glycémique bas : 25. Il ne faut pas le confondre avec le sucre de canne roux car, dans la majorité des cas, ce dernier est un sucre raffiné et recoloré avec de la mélasse ou des colorants. Un test consiste à en déposer un peu dans une passoire et à le passer sous l’eau, ce qui lui fera perdre sa coloration. Dans certains cas, il s’agit de sucre raffiné cuit, à proscrire impérativement. Il y a aussi du sucre de canne blond qui est moins raffiné que le sucre blanc, mais qui a perdu une grande partie de ses qualités nutritionnelles. Pour être certain de sa qualité, il est conseillé d’acheter le sucre intégral ou complet en magasin spécialisé de diététique. Celui-ci est reconnaissable à son goût riche et brut chargé de minéraux et d’oligo-éléments.
  • Miel : Aussi considéré comme un édulcorant naturel produit par les abeilles à partir du nectar des fleurs. En raison des sucres simples qu’il renferme, il n’est pas compatible avec les aliments contenant des sucres complexes. Il est riche en antioxydants, vitamines et minéraux et possède un goût sucré caractéristique. Le miel est utilisé comme ingrédient dans les remèdes maison pour soulager les maux de gorge et autres affections. Il est recommandé de ne pas consommer les miels chauffés ni pasteurisés, technique utilisée pour éviter leur cristallisation. Il faut également être très vigilant quant à la qualité du miel acheté car de nombreux miels sont élaborés par des opérateurs qui nourrissent les abeilles avec du sucre, bien que cela ne soit pas autorisé, d’autres, non « bio », avec des antibiotiques ! Attention à tous les « faux miels » d’importation.
  • Agave : Le sirop d'agave est un édulcorant naturel, élaboré à partir du jus d’un cactus, l’agave. Le mode de production doit être pris en compte lors de l’achat de ce produit. Éviter toutes les techniques de raffinage ou procédés pouvant altérer l’intégrité de la plante. Le sirop d’agave est un sucrant naturel qui est issu de l’extraction de la sève de cactus qui se trouve dans le cœur de la pina d’agave lorsque la plante à entre 7 et 10 ans. Les agaves poussent sur les sols volcaniques du sud du Mexique. Le jus de la pina d’agave est filtré puis chauffé doucement - la température ne doit pas dépasser 45 ° C - afin de favoriser une concentration de sucre (forme complexe de fructose appelé inuline), ce qui permet d’obtenir un sirop liquide. Ce sirop possède un pouvoir sucrant fort malgré un index glycémique faible, ce qui est intéressant pour éviter la sécrétion importante d’insuline par le pancréas, à condition que ce fructose n’ait pas été par la suite raffiné, car il devient nuisible pour la santé.

Attention : Tous ces sucres doivent être malgré tout consommés avec modération, même lorsqu’on a pris le soin de les choisir de provenance biologique et qu’ils sont extraits sans altération du produit d’origine. Le naturel ne doit pas être un encouragement aux abus.

Conclusion

En conclusion, la réduction de la consommation de sucre peut offrir de nombreux avantages pour la santé, car elle contribue à prévenir un large éventail de problèmes de santé, notamment l'obésité, le diabète de type 2, les maladies cardiovasculaires et les caries dentaires.

Il convient également de mentionner les produits industriels qui sont souvent riches en sucres ajoutés et peuvent contribuer à une surconsommation de sucre, ils peuvent ainsi provoquer des effets secondaires tels que les fluctuations de l'humeur, les niveaux d'énergie instables et des troubles digestifs. Les fringales de sucre peuvent être considéré comme un effet indésirable, car la consommation excessive de sucre peut créer un cycle de dépendance et de désir constant pour des aliments sucrés.

La réduction de la consommation de sucre peut entraîner des transformations significatives de la santé et du bien-être, notamment une perte de poids, une stabilisation de la glycémie et une amélioration de la santé bucco-dentaire. Cependant, il est important de noter que l'élimination complète du sucre peut causer certaines carences alimentaires, il est donc essentiel de trouver un équilibre qui soit durable en optant pour des alternatives plus saines au sucre et en privilégiant une alimentation équilibrée et nutritive.

Partager ce contenu