Qu'est ce que le commerce équitable ?

Qu'est ce que le commerce équitable ?

- Categories : Nos partenaires Rss feed

Le commerce équitable incarne une approche novatrice et une alternative au commerce mondial. C’est un concept de la société moderne, il vise à rééquilibrer les inégalités inhérentes au commerce international. Mais pourquoi ce commerce est-il devenu un sujet très important dans notre monde interconnecté ? et que signifie-t-il réellement ?

Nous allons voir dans cet article la vraie définition du commerce équitable ainsi que ses principes fondamentaux, ses réglementations et son historique législatif en France, et pour finir, les raisons pour lesquelles Biovie soutient le commerce équitable.

Qu'est ce que le commerce équitable ?

Le commerce équitable est un modèle commercial qui a comme objectif principal la garantie de conditions de travail appropriées et des revenus meilleurs pour les producteurs, et plus précisément pour les producteurs des pays en développement. Il est fondé sur des principes d'équité, de transparence et de durabilité. Possèdant quelques inconvénients mais plusieurs avantages, le commerce équitable cherche à trouver un équilibre entre les intérêts des producteurs, des consommateurs et de la planète. Les producteurs des pays pauvres sont les premiers concernés car ce commerce leur assure un revenu plus juste et améliore leur niveau de vie. Les consommateurs peuvent à leur tour avoir des choix plus éclairés et soutenir des pratiques commerciales plus justes et respectueuses de l'ensemble de la chaîne de production, ainsi que de l'humain.

Le commerce équitable s'attaque aux inégalités économiques mondiales en favorisant un modèle commercial plus éthique et durable, tout en promouvant des pratiques commerciales respectueuses de l'environnement.

Le commerce équitable

Quels sont les principes et valeurs du commerce équitable ?

Ce qui fait du commerce équitable un système commercial plus juste et plus éthique, c’est ses 10 principes fondamentaux fondés par la WTFO (World Trade Fair Organization) qui sont :

  1. Opportunités pour les producteurs économiquement désavantagés : Le commerce équitable vise à créer des opportunités pour les producteurs marginalisés, en particulier ceux des pays en développement, afin d’améliorer leur niveau de vie et d’atteindre l’autosuffisance financière, tout en leur offrant un accès équitable aux marchés mondiaux.
  2. Transparence : La transparence permet aux consommateurs de suivre la provenance des produits et de s'assurer que les normes équitables sont respectées. De ce fait, ils connaissent la traçabilité de leurs produits.
  3. Pratiques commerciales équitables : Le commerce équitable promeut des pratiques commerciales correctes, comme la fixation de prix équitables, la confiance dans les relations commerciales, le respect des délais de paiement et la réduction des coûts inutiles dans la chaîne d'approvisionnement.
  4. Prix équitable : Le commerce équitable doit garantir aux producteurs un prix qui couvre au moins leurs coûts de production pour leur assurer un salaire équitable, ce qui va leur permettre de vivre décemment. Ce prix est généralement négocié avec les producteurs pour s'assurer qu'il est équitable.
  5. Pas de travail des enfants ni de travail forcé : Les organisations de commerce équitable s'engagent à respecter les droits de l'homme, en veillant à ce qu’il n’y ai pas de travail forcé parmi ses membres, à interdire le travail des enfants et d’adhérer à la convention des Nations Unies sur les droits des enfants.
  6. Égalité entre les sexes et l’engagement envers la non-discriminattion : La discrimination n’est pas acceptée en matière d’embauche dans le commerce équitable, il promeut l'égalité des sexes et encourage la participation active des femmes dans les processus de production et de décision, afin de leur assurer l’émancipation économique dans le même cas que les hommes.
  7. Conditions de travail décentes : Le commerce équitable doit garantir de bonnes conditions de travail, que ça soit pour les producteurs ou leurs employés. Ces bonnes conditions comprennent des heures de travail raisonnables, un environnement de travail sûr et la liberté d'association.
  8. Capacité de développement : Le commerce équitable vise à renforcer la capacité des producteurs et des travailleurs, en leur offrant des opportunités de formation dans le but d’améliorer leur position sur le marché et à contribuer au développement de leurs communautés.
  9. Promotion du commerce équitable : Les organisations de commerce équitable encouragent les acheteurs à faire la promotion de ce type de commerce afin de le faire connaître pour que les petits producteurs bénéficient d'encore plus d'avantages du commerce équitable.
  10. Durabilité environnementale : Le commerce équitable encourage de pratiquer “l'agriculture verte” qui favorise le respect de l'environnement. Il faudra alors utiliser des matériaux respectueux de l’environnement et réduire l'utilisation de pesticides et de produits chimiques nocifs.

Ces principes et valeurs visent à créer un équilibre entre les intérêts des producteurs, des consommateurs et de la planète, tout en promouvant un modèle commercial plus éthique et durable. Ils sont régis par des organisations de commerce équitable qui délivrent des certifications pour garantir le respect de ces normes.

Quels sont les différents labels du commerce équitable ?

Le label du commerce équitable permet aux consommateurs d'identifier la provenance des produits de sources respectant les normes du commerce équitable. Voici quelques-uns des labels les plus reconnus de ce commerce à l'échelle internationale :

Fair Trade / Max Havelaar : C’est l'un des labels les plus répandus dans le monde et il est attribué aux produits qui respectent les normes internationales du commerce équitable par les organisations Fair Trade International et Max Havelaar. Les produits qui portent ce label garantissent un prix équitable aux producteurs, le respect des conditions de travail dignes pour ses membres et promouvoir la transparence dans les chaînes d'approvisionnement. Le label Fair Trade / Max Havelaar favorise la durabilité environnementale en encourageant des pratiques agricoles respectueuses de l'environnement.

WFTO (World Fair Trade Organization) : Plutôt qu'un label spécifique, la WFTO est une organisation mondiale qui rassemble des entreprises, des artisans et des producteurs engagés dans le commerce équitable. Les membres de la WFTO adhèrent à une dizaine de principes que nous avons déjà cité plus haut.

SPP (Symbole des producteurs paysans) : Le SPP est un label spécifiquement axé sur la reconnaissance des petits producteurs. Il est utilisé pour les produits provenant de coopératives de petits producteurs et de pays en pleine voie de développement dans le monde entier.

Fair for Life (Équitable pour la Vie) : Mis en place en 2006, ce label délivré par l'Institute for Marketecology (IMO) est axé sur le commerce équitable et la durabilité sociale et environnementale. Il est utilisé pour une variété de produits, notamment l'agriculture, l'alimentation et les cosmétiques.

Il existe de nombreux autres labels, chacun avec ses propres critères et spécificités. Cette diversité reflète l'engagement global envers le commerce équitable et la volonté de répondre aux défis et aux besoins locaux tout en promouvant des pratiques commerciales équitables et durables.

Quelle est la réglementation du commerce équitable ?

Des principes et des normes générales guident le commerce équitable dans le monde. Ces normes sont définies par des organisations internationales telles que Fair Trade International (FLO) et la World Fair Trade Organization (WFTO). En voici les principales réglementations et normes :

  • Le commerce équitable exige que les producteurs reçoivent un prix équitable pour leurs produits.
  • Les normes du commerce équitable exigent des conditions de travail dignes telles que : des heures de travail raisonnables, l'interdiction du travail des enfants, la sécurité au travail et la liberté d'association.
  • Les organisations encouragent la transparence dans les transactions commerciales.
  • Une partie des ventes de produits équitables est versée sous forme de primes aux coopératives de producteurs, pour des projets de développement communautaire.
  • Ce type de commerce promeut des pratiques agricoles durables comme l'agriculture biologique, la conservation de l'environnement et la gestion responsable des ressources naturelles.
  • Les organisations de commerce équitable encouragent les relations directes entre les producteurs et les acheteurs, ce qui va éliminer les intermédiaires qui pourraient exploiter les producteurs.
  • Le commerce équitable vise à aider les producteurs des régions défavorisées à accéder aux marchés internationaux et à élargir leur clientèle.
  • Plusieurs labels de commerce équitable délivrent des certifications pour garantir que les produits respectent ses normes.

Les réglementations du commerce équitable

L'historique législatif des réglementations en France

En France, l'histoire législative du commerce équitable est marquée par une série de mesures visant à promouvoir ses principes, à définir des critères de certification et à sensibiliser le public. Voici un aperçu des points les plus important de l’histoire du commerce équitable :

1960 - 1970 : Les premières initiatives de commerce équitable ont vu le jour en France durant ces années, sous l'impulsion d'organisations non gouvernementales (ONG) et de groupes de solidarité internationale.

1989 : Le premier "Festival du Commerce Équitable" a été organisé à Paris pour sensibiliser le public au commerce équitable.

1992 : L'association Max Havelaar France a été créée en tant qu'organisation de commerce équitable. Elle a joué un rôle central dans le développement du commerce équitable en France.

1997 : La France a adopté la loi d'orientation sur la coopération décentralisée, qui a favorisé les partenariats entre collectivités locales françaises et des communautés de pays en développement. Cela a créé un environnement propice au développement de ce commerce.

2005 : La France a adopté une loi sur le commerce équitable qui lui a donné une définition légale et a établi des critères de reconnaissance des produits comme équitables.

2013 : La France a adopté une loi sur l'Économie Sociale et Solidaire, qui reconnaît le commerce équitable comme une composante de l'ESS et encourage son développement.

2020 : La loi relative à la lutte contre le gaspillage et à l'économie circulaire a été adoptée. Elle a introduit des dispositions pour encourager les produits réparables et durables, ce qui est en ligne avec les principes du commerce équitable axé sur la durabilité.

2021 : Au-delà de la législation spécifique au commerce équitable, la France a continué à promouvoir le commerce équitable à travers des programmes de sensibilisation, des campagnes d'information, et en encourageant l'utilisation de produits équitables dans les institutions publiques.

Pourquoi Biovie prône le commerce équitable ?

Biovie pratique activement le commerce équitable depuis sa création. Nous portons l'humain profondément dans nos valeurs. Améliorer les conditions de vie des producteurs, leur garantir le juste prix pour leur travail, favoriser le développement de ses fournisseurs dans le respect des droits du travail et de l'égalité, c'est une responsabilité sociale dans laquelle nous sommes engagés depuis 2007. Nous avons des pratiques commerciales éthiques et bénéfiques pour toutes et tous, notamment en garantissant des prix équitables et une transparence dans la provenance de nos produits.

La production respectueuse de l'environnement doit se faire également dans le respect de l'humain, pour nous ces deux notions sont fondamentales et indissociables.
La transparence est pour Biovie un gage de qualité.

Articles Similaires

Partager ce contenu