Laissez nous un message, nous vous répondrons rapidement !


Désolé, nous ne sommes pas en ligne pour le moment !

Laissez nous un message, nous vous répondrons rapidement !
L'homéostasie au cœur de la force vitale

L'homéostasie au cœur de la force vitale

- Categories : Les experts

La force vitale

L'être humain est doté d'une force vitale (ou force de vie intelligente), dont le rôle est d'assurer la pérennité de notre corps. À ce sujet on peut citer le Docteur endocrinologue Deepak Chopra, qui définit bien la capacité « intelligente » de chaque cellule.

« Le corps humain est un autre bon exemple de cette symphonie. Une seule de ses cellules génère environ six milliards d'actions par seconde. Et tout en accomplissant sa tâche, elle sait ce que font toutes les autres cellules au même moment. Si le corps humain peut simultanément jouer de la musique, s'attaquer aux microbes, concevoir un enfant, réciter de la poésie et observer le mouvement des étoiles, c'est parce que le champ infini des corrélations fait partie de son champ d'information. »

Par différents mécanismes, l'homéostasie assure ainsi par l'intermédiaire de la force vitale le maintien et la stabilité de toutes les fonctions de l'organisme. La force vitale inhérente à tout individu est l'objet de fluctuations en raison des charges et décharges énergétiques.

Le naturopathe Robert Masson parle de « Charges et Décharges vitales énergétiques », ou de PVH (Potentiel Vital Homéostasique).

Origine des charges énergétiques.

- Charge par la nature : relaxation, ions négatifs, parfums, photons, etc.

- Charge somnique : sommeil de qualité et en quantité suffisante

- Charge nutritionnelle : alimentation atoxique et biologique, équilibrée, mesurée, adaptée et individualisée

Origines des décharges énergétiques.

- Décharges physiologiques sur le plan psychique : pensée, action créative, travail intellectuel, réception sensorielle, sons, images, couleurs, sensations tactiles

- Décharges physiologiques sur le plan physique et relationnel : exercices suffisants mais non excessifs, vie sexuelle équilibrée, vie relationnelle harmonieuse

- Décharges physiologiques sur le plan métabolique : régulation thermique, anabolisme, catabolisme, contrôle immunitaire

Lorsqu'il y a un équilibre entre charge et décharge énergétique du potentiel vital homéostasique, il en découle :

- Contrôle immunitaire : pas d'infection, pas de tumeur

- Contrôle émonctoriel : pas de toxilymphémie (intoxication des liquides de l'organisme : sang, lymphe, liquide interstitiel) et ses conséquences (dermatoses, catarrhes, arthroses, etc.)

- Contrôle métabolique : pas de troubles métaboliques ni endocriniens

Mais lorsqu'il y a une augmentation des décharges énergétiques et une baisse des charges énergétiques, la maladie apparaît alors.

Origine des charges énergétiques (en manque) d'où causes pathologiques.

« La bioénergétique est une branche de la biochimie qui analyse le flux d'énergie dans les systèmes vivants. Constituant un champ de recherche biologique très actif et multidisciplinaire, la bioénergétique étudie une multitude de processus cellulaires, comme la respiration ou les autres voies du métabolisme, qui consomment ou produisent de l'énergie emmagasinée dans les molécules d'ATP. Conformément aux lois de la thermodynamique, les organismes ne peuvent ni créer ni détruire de l'énergie ; ils ne peuvent que la convertir d'une forme à une autre. » Wikipédia.

« La seule et unique cause d'un dysfonctionnement des cellules, et de ce fait de l'apparition de maladies, est une carence en bioénergie au niveau des cellules Les molécules de bioénergie les plus importantes, indispensables au bon fonctionnement des cellules sont des biocatalyseurs, des petites molécules qui activent les réactions chimiques dans ces cellules. Les molécules naturelles essentielles sont les vitamines, les minéraux, les oligo-éléments et certains acides aminés. »
Claude Lagarde Docteur en pharmacie et biologiste.

Origine des charges énergétiques (en manque) d'où causes pathologiques (suite)

- Charge par la nature : carence de contact avec la nature

- Charge somnique : carence qualitative ou quantitative de sommeil

- Charge nutritionnelle : carence en acides aminés, acides gras essentiels, vitamines, enzymes, minéraux, oligo-éléments, etc.

Dans ce cas de figure, on assiste à une insuffisance de charge énergétique qui entraîne des pathologies.

Origines des décharges énergétiques pathologiques.

- Décharges physiologiques sur le plan psychique (pathologique) : stress, conflits, surmenage intellectuel, excès de bruit, de lumière, etc.

- Décharges physiologiques sur le plan physique et relationnel (pathologique) : surmenage sportif, sexuel, verbal, causeries, conférences répétées pour les orateurs, spectacles pour les artistes, etc.

- Décharges pathologiques sur le plan métabolique (pathologique) : surmenage thermique, nocivité des ondes (wifi, téléphone mobile, utilisation du four à micro-ondes, etc.), utilisation excessive de l'ordinateur et d'internet, suralimentation, alimentation non-stop, inhibiteurs de digestion, aliments sur-indigestes, intoxications diverses, refoulement anti-symptomatique aveugle.

Lorsqu'il y a un déséquilibre entre charge et décharge énergétique du potentiel vital homéostatique, il en découle :

- Une décharge accélérée de l'énergie vitale ou du potentiel vital homéostasique de l'organisme. Cette perte d'énergie vitale va être influencée de manière individuelle selon :

- Des influences génétiques

- Des influences cosmo-telluriques de l'habitat

Conséquences éventuelles, en fonction des individus :

- Perte du contrôle immunitaire : infections et tumeurs possibles

- Perte du contrôle émonctoriel : toxilymphémie et ses conséquences (dermatoses, catarrhes, arthroses, etc.)

- Perte du contrôle métabolique : troubles métaboliques, maladies endocriniennes, etc.

La perte de ces processus (immunitaire, émonctoriel ou métabolique) contribue à favoriser l'augmentation de la toxémie dans l'organisme

Quelques exemples pour illustrer les propos précédents.

Comme on vient de le voir, un stress excessif  - quelle que soit sa cause -  ou un conflit psychologique pourront occasionner un psoriasis, une tumeur, une infection, une dépression ou encore la décalcification de l'organisme. En effet tout déséquilibre énergétique (ou fuite excessive d'énergie) peut être l'origine d'une perte du contrôle immunitaire, émonctoriel ou encore métabolique, favorisant l'expression de troubles de santé divers.

Il est bon de savoir que le stress en excès favorise la sécrétion importante de catécholamines telles que l'adrénaline (épinéphrine) et la noradrénaline (norépinéphrine). Ces hormones en excès sont immunosuppressives et frénato-émonctorielles.

Le froid ou l'humidité subis de manière excessive entraînent un déficit d'énergie vitale pouvant être à l'origine d'une perte du contrôle immunitaire du rhino-pharynx, des bronches, des voies urinaires. Dans certains cas, on constate une aggravation des maladies rhumatismales et osseuses telles que l'arthrose. Quant au naturopathe Robert Masson, celui-ci estime que dans certains cas cela peut même être à l'origine de cette maladie.

Une surexposition à la chaleur ou au soleil, par la monopolisation de l'énergie vitale (afin de soutenir les processus de régulation thermique) peut occasionner une chute du pouvoir digestif de l'organisme. Ainsi on assistera à des troubles de la digestion à l'origine de ballonnements, de diarrhées, etc. Dans d'autres cas, cela peut même engendrer une perte du contrôle de l'immunité, avec possibilité d'infection.

Prenons maintenant le cas du psoriasis.

Officiellement le psoriasis est une maladie auto-immune de la peau d'origine inconnue et non contagieuse. On peut aussi considérer le psoriasis comme étant une pathologie d'élimination permettant à l'organisme de se libérer d'un excès de toxiques, selon la théorie du Docteur Seignalet, mais aussi selon les approches hygiéniste ou naturopathique de la santé.

Ne pas le comprendre en donnant en guise de réponse des pommades à la cortisone ou tout autre processus (qui vont bloquer les processus d'élimination des toxiques) contribuera à conserver les « déchets » à l'intérieur de l'organisme. Cela va provoquer une toxilymphémie croissante qui pourra être à l'origine de troubles de santé graves, par répression anti-symptomatique aveugle.

On peut aussi citer l'alimentation non-stop (ou le grignotage intempestif et incessant) qui monopolise une très grande partie de l'énergie vitale (ou PVH) sur la sphère digestive. Tout ceci se faisant au détriment de l'efficience du système immunitaire. Ainsi on constatera une faible résistance aux infections et une recrudescence des maladies ORL.

En supprimant le grignotage entre les repas, une puéricultrice a pu témoigner d'une diminution spectaculaire des maladies ORL auprès des enfants dont elle avait la responsabilité.

Quelques exemples pour illustrer les propos précédents

Dans d'autres cas, le psoriasis apparaît après un stress intense. En raison du processus inflammatoire et du stress oxydatif, les membranes neuronales peuvent avoir subi des altérations importantes. L'organisme n'aura alors de cesse de vouloir restaurer l'intégrité biochimique de ces cellules. Cela se produit grâce à un apport prioritaire d'acide gras à cet endroit. Si l'apport nutritionnel en est pauvre, cela se fera au détriment des constituants de la peau. Ainsi un psoriasis pourra prendre naissance dans ce contexte. De plus, l'excès de stress favorise des processus immunosuppresseurs et donc l'apparition de maladies auto-immunes.

Sans être un encouragement aux attitudes et aux comportements anti-physiologiques, l'énergie vitale (ou PVH) explique entre autres pourquoi il y a des « inégalités » face à la résistance aux toxiques et aux maladies.

Chez les Vilcabonbas (une localité de la province de Loja au Pérou, surnommée la vallée des centenaires) - malgré leur habitude de fumer de manière importante - on ne constate pas de cancer. Cela peut s'expliquer par leur contexte de vie général plutôt favorable. En effet, ils mangent des aliments sains, non raffinés ni frelatés. Ils vivent et travaillent au grand air non pollué et bénéficient d'un sommeil réparateur. Leur vie est très saine et harmonieuse. Ainsi, toute cellule anormale est immédiatement neutralisée par un système immunitaire efficace. Tout cela est possible grâce à un haut niveau d'énergie vitale (ou PVH).

Ceci étant dit, quel que soit le contexte de vie, il est fortement déconseillé de se mettre à fumer, car la gorge et les poumons n'ont pas pour vocation d'être une cheminée !

Toute personne qui souhaite favoriser sa santé de manière pérenne, doit prendre en compte la notion d’énergie vitale ou de PVH (Potentiel Vital Homéostasique) ainsi que sa gestion.

Renseignement à propos de l’auteur.

Eric Darche est le créateur d’une école de naturopathie et d’hygiénisme en ligne

Facebook, Instagram                                                                                                                         

Eric Darche consulte en cabinet à Auzon en Auvergne ou par skype ou par tél :  09 50 24 05 34 ou au  06 40 11 21 30.

Share this content